Christian CHEVANDIER

Mon principal champ de recherches est celui de l’histoire du travail, des femmes et des hommes qui travaillent (y compris en ses aspects démographiques), des métiers, des pratiques et identités professionnelles. Il prend en compte d’autres approches, celles de l’histoire des politiques sociales (et plus largement des politiques publiques) et du rapport à la culture des milieux populaire.
Au cours de l’année 2008, j’ai terminé avec Bruno Bertherat une recherche consacrée aux Pompes funèbres de Paris et au site du 104 rue d’Aubervilliers aux XIXe et XXe siècle ; nous avons tous deux en perspective une histoire culturelle, politique et sociale de la mort à Paris, mais aussi celle de la vie (y compris de la morbidité), des métiers (celui du croque mort comme celui de menuisier), d’un quartier et de l’inscription d’une activité particulière en dans le milieu industriel de la Villette.
En attendant la publication d’un ouvrage sur les infirmières de l’Assistance publique de Paris du début du siècle aux années 1950, j’ai terminé l’écriture d’un autre livre, une histoire sociale des hôpitaux français au XXème siècle.
J’ai continué des recherches que je mène depuis le début de l’année 2006 aux Archives de la préfecture de police de Paris dans la perspective d’une étude d’histoire sociale des policiers parisiens dans l’entre-deux-guerres, appliquant à cette population de travailleurs du tertiaire des méthodes utilisées pour l’histoire sociale d’autres groupes professionnels et la soumettant à des problématiques proches. Ce travail en Archives, qui se poursuit tout au long de l’année 2009, est à l’origine de deux textes publiés dans des actes de colloque.



Références bibliographiques


Dactylographes :

1) Bœufs et Voituriers, les travailleurs des Ateliers SNCF d’Oullins (1938-1947), mémoire de maîtrise, Université Lyon II, juin 1986, 339 p.

2) Cheminots en usine, les ouvriers des Ateliers de réparations ferroviaires d’Oullins du tournant du siècle à la nationalisation, thèse de doctorat, Université Lyon II, janvier 1990, 1188 p.

3) Ecrire l’histoire des hommes et des femmes qui travaillent en France à l’ère industrielle, rapport de synthèse de l’activité scientifique présenté dans le dossier d’habilitation à diriger des recherches, université de Paris 1, décembre 2004, 144 p.

4) Mémoire après le pont de Tolbiac : mémoires du travail sur la rive gauche de la Seine en amont du pont d’Austerlitz, Centre d’histoire sociale du XXe siècle, rapport pour la Délégation interministérielle à la Ville, août 2005, 114 p.


Ouvrages :

1) Cheminots en usine, les ouvriers des Ateliers d’Oullins au temps de la vapeur, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1993, 319 p.

2) Les métiers de l’hôpital, Collection « Repères », Paris, La Découverte, 1997, 128 p.

3) Cheminots en grève, ou la construction d’une identité (1848-2001), Paris, Maisonneuve et Larose, 2002, 399 p.

4) Paris dernier voyage. Histoire des Pompes funèbres (XIXe-XXe siècles), Paris, La Découverte, 2008, 198 p. Avec Bruno Bertherat.


5) L’hôpital dans la France du XXe siècle, Paris, Editions Perrin, collection « Pour l’histoire », 2009, 490 p.

6) La Fabrique d’une génération. Georges Valero, postier, militant et écrivain, Paris, Editions Les Belles Lettres, collection « Histoire de profil », 2009, 434 p.


Direction d’ouvrages collectifs ou de numéro spécial de revue :

1) Revue d’histoire des chemins de fer, n° 19, automne 1998, Les conflits sociaux dans les transports par fer, 233 p.

2) Revue d’histoire des chemins de fer, n° 22, printemps 2000, Origines sociales et géographiques des cheminots français, 318 p.

3) Le militantisme hospitalier, Actes de la journée d’étude, Centre Malher (juin 2000), site Internet Maitron, publications en ligne, disponible en permanence depuis octobre 2000.

4) Revue d’histoire des chemins de fer, n° 28-29, printemps-automne 2003, Ateliers et dépôts du Matériel ferroviaire : deux siècles d’histoire, 612 p. Avec Philippe Mioche.

5) André Philip, socialiste, patriote, chrétien, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2005, 503 p. Avec Gilles Morin.

6) Le Mouvement social, n° 211, avril-juin 2005, Les services. Définitions, ruptures, enjeux, 154 p.

7) La Gazette des Archives, n° 198, 2005/2, De la série à l’individu. Archives du personnel et archives orales, 189 p. Avec Christian Zuber.

8) Revue d’histoire des chemins de fer, n° 36-37, printemps-automne 2007, Images de cheminots, entre représentations et identités, 449 p. Avec Marie-Suzanne Vergeade et Georges Ribeill.

9) Travailler dans les entreprises sous l’Occupation, Dijon/Besançon, Presses universitaires de Franche Comté, 2007, 527 p. Avec Jean-Claude Daumas.

Articles et participations à des ouvrages collectifs :

1) « Le personnel des Ateliers SNCF d’Oullins, 1938-1947 », Bulletin du Centre Pierre-Léon d’histoire économique et sociale, n° 1, 1987, p. 52-59.

2) « Les cités PLM dans l’agglomération lyonnaise au cours des années trente : les cas de Vénissieux et d’Oullins », Les Chemins de fer, l’espace et la société en France, Actes du colloque de mai 1988, Paris, Editions la Vie du rail, 1989, p. 253-263.

3) « Quand le PLM annonçait la fermeture d’un atelier parce que ses ouvriers n’avaient pas fait grève : Oullins 1891 », Revue d’histoire des chemins de fer, n° 3, automne 1990, Mouvement social et syndicalisme cheminot, p. 21-36.

4) « Clivages et continuités dans les perceptions et les comportements ouvriers : les Ateliers d’Oullins de la SNCF », in Denis Peschanski, Jean-Louis Robert, dir., Les ouvriers en France pendant la Seconde Guerre mondiale, Paris, Editions du CNRS, 1992, p. 431-441.

5) « La rive droite du Rhône après la confluence avec la Saône : une zone péri-urbaine façonnée par le chemin de fer », Revue d’histoire des chemins de fer, n° 5-6, automne 1991-printemps 1992, Les chemins de fer dans la ville, p. 291-308.

6) « Mobilités : une perception induite par les sources ? », Mobilités géographiques, sociales, professionnelles en Europe, XVIème-XXème siècles, Actes du colloque de l’Université de Genève et de l’Université Lyon II, Bulletin du Centre Pierre-Léon d’histoire économique et sociale, n° 2-3-4, 1992, p. 113-125.

7) « Les cheminots : un statut toujours en débat », in Patrick Hamelin, Georges Ribeill , Claude Vauclare, dir., Transports 93, professions en devenir, Paris, Presses de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, 1992, p. 431-441. Avec Atsushi Fukasawa et Georges Ribeill.

8) « Le passage de la traction vapeur à la traction électrique : les mutations professionnelles dans les Ateliers du Matériel », Revue d’histoire des chemins de fer, n° 8, printemps 1993, Hommes et machines, techniques et métiers du rail, p. 35-57.

9) « Vie privée et engagement dans une organisation syndicale : tentatives d’approche quantitative de populations d’adhérents et de militants aux Ateliers de réparations ferroviaires d’Oullins », Le Mouvement social, n° 165, octobre-décembre 1993, p. 67-86.

10) « Politiques patronales de fixation du personnel : des cas atypiques dans l’industrie mécanique », Stratégie patronales et marché du travail : entre mobilités et sédimentations, Actes de la cinquième table-ronde franco-allemande sur l’histoire des entreprises, Centre Pierre-Léon, Hamburger Institut für Sozialforschung, Bulletin du Centre Pierre-Léon d’histoire économique et sociale, n° 2-3, 1994, p. 53-64 ; publié en allemand : « Belegschaftsbindung in französischen Einsenbahn-Betriebswerken. Ein Sonderfall in der Maschinenbauindustrie », in Carola Sachse, Sylvie Schweitzer, dir., Mobilität, Stabilität, Flexibilität. Arbeitsmarkstrategien von Unternehmern un Beschäftigten in Deutschland und Frankreich im 19. und 20. Jahrundert, Koblenz, Klartext Verlag, 1996, p. 33-47.

11) « Les archives de la Caisse de retraite du personnel de la SNCF : une source primordiale pour l’histoire sociale des cheminots », Bulletin du Centre Pierre-Léon d’histoire économique et sociale, n° 4, 1994, p. 54-61.

12) « L’affirmation des qualifications dans les services de soins : les Hospices civils de Lyon dans l’entre-deux-guerres », Femmes soignantes, XVIIIème-XXème siècles, Actes de la journée d’études franco-suisses d’histoire de la médecine (Genève-Lausanne), Bulletin du Centre Pierre-Léon d’histoire économique et sociale, n° 2-3, 1995, p. 97-107.

13) « La primauté du facteur individuel : la professionnalisation des cadres subalternes d’une industrie de construction mécanique dans la première moitié du XXème siècle », in Pierre Guillaume, dir., La professionnalisation des classes moyennes, Bordeaux, Editions de la Maison des sciences de l’homme d’Aquitaine, 1997, p. 251-262.

14) « L’identité professionnelle des conducteurs de locomotives électriques : le choix effectué entre l’innovation et la continuité », Electricité et chemins de fer. Cent ans de progrès ferroviaire par l’électricité, Paris, Presses universitaires de France, 1997, p. 399-411.

15) « La résistance des cheminots : le primat de la fonctionnalité plus qu’une réelle spécificité », in Antoine Prost, dir., La Résistance. Une histoire sociale, Paris, Editions de l’Atelier, 1997, p. 147-158 (paru auparavant dans Le Mouvement social, n° 180, juillet-septembre 1997).

16) « Devenir inspectrice ou inspecteur du travail : le recrutement dans la onzième circonscription de la loi de 1892 aux années 1920 », in Jean-Louis Robert, dir., Inspecteurs et inspection du travail sous la IIIe République, Paris, La Documentation française, 1998, p. 136-147.

17) « Ecrire l’histoire des conflits sociaux dans les transports par fer depuis 1945 : enjeux et modalités », Revue d’histoire des chemins de fer, Actes des Rencontres d’histoire sociale, Centre Malher (juin 1998), Les conflits sociaux dans les transports par fer, n° 19, automne 1998, p. 159-182.

18) « French cheminots : occupational identity in the nineteenth and twentieth centuries », Actes du colloque Occupational Identity and Railway Work (septembre 1999), York, Université de York, p. 27-31.

19) « Archives pour l’histoire sociale des transports par fer : aspect patrimonial et influence sur la recherche », Revue d’histoire des chemins de fer, Actes du colloque de Mulhouse (octobre 1998), Le patrimoine ferroviaire : enjeux, bilans et perspectives, n° 20-21, printemps-automne 1999, p. 86-106.

20) « Les archives de l’Assistance publique : point de vue d’un historien », La Gazette des Archives, n° 186-187, 3e et 4e trimestres 1999, Les archives du personnel des grandes entreprises et établissements publics, p. 261-264.

21) « Etre cheminot du PLM sur une colline de canuts : les cheminots de la Croix-Rousse, à Lyon », Revue d’histoire des chemins de fer, Actes des Rencontres d’histoire sociale, Centre Malher (juin 1999), Origines sociales et géographiques des cheminots français, n° 22, 2000, p. 90-104.

22) « Ce que nous savons aujourd’hui des origines des cheminots français », Revue d’histoire des chemins de fer, Actes des Rencontres d’histoire sociale, Centre Malher (juin 1999), Origines sociales et géographiques des cheminots français, n° 22, 2000, p. 258-280.

23) « Nadia et les hippopotames », Vingtième siècle, revue d’histoire, n° 67, juillet-septembre 2000, p. 161-163.

24) « Le militantisme hospitalier : un sujet à appréhender », Le militantisme hospitalier, Actes de la journée d’étude, Centre Malher (juin 2000), site Internet Maitron, publications en ligne, disponible en permanence depuis octobre 2000, p. 4-9.

25) « Connaître les militants hospitaliers dans les trois premiers quarts du XIXème siècle : analyse d’un corpus prosopographique », Le militantisme hospitalier, Actes de la journée d’étude, Centre Malher (juin 2000), site Internet Maitron, publications en ligne, disponible en permanence depuis octobre 2000, p. 36-42.

26) « Le seuil de l’usine et la filiation ouvrière », Vingtième siècle, revue d’histoire, n° 69, janvier-avril 2001, p. 189-192.

27) « La SNCF, les cheminots et la Seconde Guerre mondiale : 1945-2000 », Une entreprise publique pendant la guerre : la SNCF, 1939-1945, Paris, Presses universitaires de France, 2001, p. 305-321.

28) « La dimension nosocomiale du travail », La région parisienne industrielle et ouvrière. Cultures et recherches, n° 8, 2001, p. 53-69.

29) « Solidarité corporative ou solidarité corporatiste : formes et mémoires des pratiques solidaires cheminotes », in Pierre Guillaume, dir., Les solidarités. Le lien social dans tous ses états, Bordeaux, Editions de la Maison des sciences de l’homme d’Aquitaine, 2001, p. 329-342.

30) « Les écrivains des PTT, de Georges Valero à Maxime Vivas » in Sophie Béroud, Tania Régin, coord., Le Roman social, Littérature, Histoire et mouvement ouvrier, Paris, Editions de l’Atelier, 2002, p. 219-232. Avec Christian Henrisey.

31) « Les archives de la Caisse de retraites comme source pour les historiens : un rapide renouvellement des problématiques et des méthodes », Les Cahiers des Caisses de prévoyance et de retraite, Revue générale de Sécurité sociale, n° 2, 2002, p. 37-46.

32) « Le festival international du film sur la Résistance », Vingtième siècle, revue d’histoire, n° 76, octobre-décembre 2002, p. 150-151.

33) « L’histoire du travail à l’époque contemporaine, clichés tenaces et nouveaux regards », Le Mouvement social, n° 200, juillet-septembre 2002, p. 163-169. Avec Michel Pigenet.

34) « L’histoire, un outil pour comprendre le changement à l’hôpital », Actes du colloque de Beaune Histoire et mutation, supplément à la Revue de la Société française d’Histoire des Hôpitaux, n° 108/3, 2002, p. 36-38.

35) « Ecrire l’histoire du personnel des transports en commun parisiens », in Noëlle Gérôme, Michel Margairaz, Métro, dépôts, réseaux. Territoires et personnels des Transports parisiens, Paris, Publications de la Sorbonne, 2002, p. 23-33.

36) « Cavale, le fantôme de l’après-Mai », Vingtième siècle, revue d’histoire, n° 79, juillet-septembre 2003, p. 133-135.

37) « A l’hôpital : l’impensable autogestion », in Frank Georgi, dir., Autogestion. La dernière utopie ? , Paris, Publications de la Sorbonne, 2003, p. 347-366.

38) « Du côté des cheminots : la grève identitaire », in Catherine Halpern, Jean-Claude Ruano-Borbolan, dir., Identité(s). L’individu, le groupe, la société, Paris, Editions Sciences humaines, 2004, p. 199-204.

39) « L’établissement, les hommes, le travail, l’espace », Revue d’histoire des chemins de fer, introduction aux Actes du colloque d’Arles (avril 2002), Ateliers et dépôts du Matériel ferroviaire : deux siècles d’histoire, n° 28-29, 2003, p. 11-20.

40) « Inscrire dans la durée l’évolution du monde hospitalier (1969-1974) », in Alain Beltran, Gilles Le Beguec, dir., Action et pensée sociales chez Georges Pompidou, Paris, Presses universitaires de France, 2004, p. 209-224.

41) « Construction identitaire et reconstruction : Sancy et les cheminots », in Nicolas Offenstadt, dir., Le Chemin des Dames. De l’événement à la mémoire, Paris, Stock, 2004, p. 382-392.

42) « At Work : photographies sur les hommes et les femmes au travail », Vingtième siècle, revue d’histoire, n° 83, octobre-décembre 2004, p. 190-192.

43) « Avant-propos : redécouvrir André Philip », in Christian Chevandier et Gilles Morin, dir., André Philip, socialiste, patriote, chrétien, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2005, p. 3-21. Avec Gilles Morin.

44) « André Philip et le travail », in Christian Chevandier et Gilles Morin, dir., André Philip, socialiste, patriote, chrétien, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2005, p. 67-94.

45) « Les services : définir autrement que par défaut », Le Mouvement social, n° 211, avril-juin 2005, p. 3-19.

46) « Ne pas construire d’aporie », introduction à La Gazette des Archives, n° 198, 2005/2, De la série à l’individu. Archives du personnel et archives orales, p. 5-14.

47) « Steinlen à Montmartre », Vingtième siècle, revue d’histoire, n°86, juillet-septembre 2005, p. 201-203.

48) « Dans les hôpitaux civils : anges blancs ou travailleuses ? », in Rémy Cazals, Emmanuelle Picard et Denis Rolland, La Grande Guerre, pratiques et expériences, Toulouse, Privat, 2005, p. 25-34.

49) « La Nouvelle classe ouvrière : frappée d’obsolescence au début du XXIème siècle ? », in Jean-Michel Chapoulie, Olivier Kourchid, Jean-Louis Robert et Anne-Marie Sohn, dir., Sociologues et sociologie. La France des années 60, Paris, L’Harmattan, 2005, p. 255-263.

50) « Maximilien Luce à Orsay », Vingtième siècle, revue d’histoire, n°88, janvier-mars 2006, p. 125-126.

51) « Le grief fait aux cheminots d’avoir, sous l’Occupation, conduit les trains de la déportation», Revue d’histoire des chemins de fer, Actes du colloque de Paris (décembre 2005), Les cheminots dans la Résistance. Une histoire en évolution, n° 34, printemps 2006, p. 91-111.

52) Notices « Cheminots », « Sabotages ferroviaires », « Résistance-Fer », « Louis Armand », in François Marcot, dir., Dictionnaire historique de la Résistance, Paris, Robert Laffont, 2006. Avec Georges Ribeill.

53) « Former des professionnelles, former une profession : la formation des infirmières au XXème siècle : entre pratiques et théories », in Brigitte Carrier-Reynaud, dir., L’enseignement professionnel et la formation technique du début du XIXème au milieu du XXème siècles, Saint-Etienne, Publications de l'Université de Saint-Etienne, 2006, p. 33-43.

54) « Du culturel dans le social », Bulletin de l’Association pour le Développement de l’Histoire culturelle, n° 6, 2006, p. 15-23.

55) « Infirmières et sœurs dans les hôpitaux français au XXe siècle : sécessions, transmissions, héritages », in Jacqueline Lalouette, dir., avec la collaboration d’Elisabeth Delmas, Marie-José Michel et Serenella Nonnis-Vigilante, L’hôpital entre religions et laïcité du Moyen Âge à nos jours, Paris, Letouzey et Ané, 2006, p. 134-149.

56) « Gestes et discours de paix entre cheminots allemands et français pendant l’Occupation », in Sylvie Caucanas, Rémy Cazals et Nicolas Offenstadt, dir., Paroles de paix en temps de guerre, Toulouse, Privat, 2006, p. 205-217.

57) « Photographier/exposer Paris », Vingtième siècle, revue d’histoire, n°93, janvier-mars 2007, p. 217-219.

58) « Laïciser les hôpitaux. Les rythmes de la société et du politique», in Patrick Weil, dir., Politiques de la laïcité au XXe siècle, Paris, Presses universitaires de France, 2007, p. 373-389.

59) « Représentations des groupes professionnels et sociaux : enjeux d’identité », Histoire et sociétés. Revue européenne d’histoire sociale, n° 22, juin 2007, p. 4-6.

60) « La fresque, la ville, les cheminots », Histoire et sociétés. Revue européenne d’histoire sociale, n° 22, juin 2007, p. 8-19.

61) « Travailler sur le travail dans les entreprises en France sous l’Occupation », in Christian Chevandier et Jean-Claude Daumas, dir., Travailler dans les entreprises en France sous l’Occupation, Dijon/Besançon, Presses universitaires de Franche Comté, 2007, p. 505-513. Avec Denis Peschanski et Jean-Louis Robert.

62) « Conclusion. Les transports : la guerre comme parenthèse », in Marie-Noëlle Polino, dir., Transports dans la France en guerre, Rouen/Le Havre, Publications des universités de Rouen et du Havre, 2007, p. 409-415.

63) « Travailler dans les hôpitaux de l’Assistance publique de Paris », in Francis Démier et Claire Barillé, dir., Les maux et les soins. Médecins et malades dans les hôpitaux parisiens au XIXe siècle, Paris, Action artistique de la Ville de Paris, 2007, p. 51-62.

64) « Filmer les cheminots grévistes : entretiens autour de Nadia et les hippopotames », Revue d’histoire des chemins de fer, n° 36-37, printemps-automne 2007, Images de cheminots, entre représentations et identités, p. 150-167. Avec Dominique Cabrera, Philippe Corcuff et Dimitri Vezyroglou.

65) « Conclusions : Cheminots, des images et des représentations si prégnantes », Revue d’histoire des chemins de fer, n° 36-37, printemps-automne 2007, Images de cheminots, entre représentations et identités, p. 386-413.

66) « Chapitre 4, Les régimes particuliers des services publics », in Michel Pigenet, dir., Retraites. Une histoire des régimes spéciaux, Paris, ESF Editeur, 2008, p. 53-70. Avec Michel Margairaz et Georges Ribeill.

67) « Cesser d’obéir et maintenir un ordre : les policiers parisiens en août 1944 », in André Loez et Nicolas Marcot, dir., Obéir/désobéir. Les mutineries de 1917 en perspective, Paris, La Découverte, collection « Recherches », 2008, p. 280-292.

68) « L’histoire des soignantes civiles pendant les guerres », in Anna Chassaniol, coord., Les hôpitaux dans la guerre, Paris, Le Cherche Midi, 2008, p. 96-103.

69) « Le travail, l’expérience, l’historien », in Anne-Marie Arborio, Yves Cohen, Pierre Fournier, Nicolas Hatzfeld, Cédric Lomba et Séverin Muller, dir., Observer le travail. Histoire, ethnographie, approches combinées, Paris, La Découverte, collection « Recherches », 2008, p. 215-228.

70) « Austerlitz- Salpêtrière. Mémoires du travail en amont du pont d’Austerlitz », in Michel Pigenet, dir., Mémoires du travail à Paris. Faubourg des métallos, Austerlitz-La Salpêtrière, Renault-Billancourt, Paris, Créaphis, 2008, p. 121-224.

71) « Gardiens de la paix d’un arrondissement populaire», in Jean-Marc Berlière, Catherine Denys, Dominique Kalifa et Vincent Milliot, dir., Métiers de police. Etre policier en Europe, XVIIIe-XXe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2008, p. 177-187.

72) « Nouvelles perspectives en histoire sociale des transports par rail ? », Revue d’histoire des chemins de fer, n°39, automne 2008, p. 197-209.

73) « Vocation professionnelle : un concept efficient pour le XXe siècle ? », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, n° 116/3, septembre 2009, p. 95-108.

74) « Des TGV et des hommes, aujourd’hui et hier », in Girolamo Ramunni, dir., Toujours plus vite ! Les défis du rail, Paris, Musée des Arts et Métiers-CNAM / La Vie du rail, 2009, p. 72-85.

75) « Laurent Bonnevay, un juriste parmi les réformateurs sociaux », in Bruno Benoit et Gilles Vergnon, dir., Laurent Bonnevay, le centrisme, les départements et la politique, Lyon, Editions Stéphane Bachès, 2009, p. 39-50.