L'Histoire des rapports entre Paris et les banlieues aux XIXe et XXe siècles

 

Cinquième séance : Géopolitique de l'agglomération, de juin 1848 au gaullisme


lundi 3 mai 2004 de 14h à 17h30


Pavillon de l'Arsenal
21 boulevard Morland, Paris 4e

Intervenants :
- Jacques ROUGERIE(Université Paris I), « De juin 1848 à la Commune : y a-t-il des espaces parisiens ? »
- Jean-Louis ROBERT(Université Paris I), « Crise, croissance urbaine et poussée populiste au tournant des années 1880-1890 :
le boulangisme et l'espace de l'agglomération parisienne. »
- Gilles MORIN, (Centre d'Histoire Sociale du XXe siècle), « Forces et faiblesses du socialisme dans le département de la Seine de 1945 à 1971. »
- Gilles LE BEGUEC, (Université Paris X), « Le mouvement gaulliste et la redistribution des cartes politiques dans la région parisienne, 1947-1977 ».

 

Cadrage de la séance

Une géopolitique propre à Paris et à son agglomération est-elle identifiable? Classique, la problématique des concordances et discordances du pouvoir entre les représentations politiques dominantes à Paris et en France peut-elle s'appliquer à une échelle plyus réduite, c'est-à-dire aux rapports entre Paris et sa région? Existe-t-il vraiment une logique et une voie politique parisiennes, distinctes d'une voie francilienne, ou d'une voie provinciale ou nationale?

Pour cette séance, à la lumière d'une double alternance politique récente, la réflexion des participants du séminaire se risquera aux méthodes d'une l'historiographie en cours de renouvellement et de constitution - que l'on songe par exemple seulement aux analyses des fronts politiques renversés entre Paris centre et ses banlieues au regard du mythe de la « banlieue rouge » . Entre Juin 1848 et la fin des années Soixante-dix, quelles dynamiques politiques animèrent-elles la vie de la cité dans et hors les murs ? Des lignes de force se dégagent-elles ? Y existe-il un strict rapport gauche-droite accordé aux rythmes et aux pulsations de la vie nationale ou bien les courants de la droite traditionnelle, du républicanisme, du radicalisme, du socialisme, du communisme et du gaullisme ontils composé à Paris et dans sa région une partition originale ? Enfin, en marge de ces considérations sur le temps long, quelle juste place accorder aux secousses événementielles que furent les Révolutions de 1848, la Commune, la Grande Guerre, l'Occupation, la Libération ou encore Mai 1968 ?


Pistes de lecture
Claire ANDRIEU, Danielle TARTAKOWSKY, Gilles Le BEGUEC (dir.), Associations et champ politique, Paris, Publications de la Sorbonne, 2001, 723 p.
Thierry BONZON, Les assemblées locales parisiennes et leur politique sociale pendant la Grande Guerre (1912-1919), Thèse de doctorat d'histoire, Université de Paris-I, 2000, 605 p.
Jean-Claude BOYER, Jean-François DENEUX, Pierre MERLIN, « Paris-Ile-de-France », in Yves LACOSTE (dir.), Géopolitiques des régions françaises, tome 1, La France septentrionale, Paris, Fayard, 1986.
Patrick CHAMOUARD, Georges WEILL, Députés et sénateurs de la région parisienne de 1848 à 1984, Nanterre, Archives départementales des Hauts-de-Seine, 1985.
Yvan COMBEAU, Paris et les élections municipales sous la Troisième République, Paris, L'Harmattan, 1998, 457 p.
Sarah COMPAING, La Fédération socialiste SFIO de la Seine de 1944 à 1951, maîtrise d'histoire, Université Paris IV Sorbonne, 1987. « La Commune », 48-14 La revue du Musée d'Orsay, n° 10, printemps 2000, RMN, 2000.
Annie FOURCAUT (dir.), Banlieue rouge 1920-1960. Années Thorez, années Gabin : archétype du populaire, banc d'essai des modernités, Paris, Autrement, 1992, 293 p.
« Gaullisme et gaullistes dans l'ouest parisien, de la Libération à la fin des années cinquante », Cahiers de la fondation Charles de Gaulle, n° 10,2001.
Louis GIARD, Les élections à Paris sous la IIF République, thèse de sociologie, Dakar, 1966-1968.
Pascale GOESTCHEL, La fédération socialiste de la Seine, 1944-1969, DEA, Université Paris X Nanterre, 1987.
Roger V. GOULD, Insurgent Identities : Class, Community and Protest in Paris from 1848 to the Commune, Chicago et Londres, Chicago UP, 1995.
Jacqueline HIRSCHENHAUT, Le changement d'orientation politique de Paris au tournant du XXe siècle, thèse de sociologie, Dakar, 1969. Bertrand JOLY, Les élections municipales de 1900 à Paris, thèse, Université Paris IV Sorbonne, 1980.
Nobuhito NAGAÏ, Les conseillers municipaux de Paris sous la IIl' République, 1871-1914, Paris, Publications de la Sorbonne, 2002, 375 p. Philippe NIVET, Le Conseil municipal de Paris de 1944 à 1977, mémoire pour le DEA, Université de Paris I, sous la direction de Jean-Louis ROBERT, 1989,50 p.
Philippe NIVET, Le Conseil Municipal de Paris de 1944 à 1977, Paris, Publications de la Sorbonne, 1994, 397 p.
Philippe NIVET, «Le RPF à Paris » et « Le RPF à l'Hôtel de Ville de Paris », in De Gaulle et la RPF, 1947-1955, Paris, Armand Colin, 1998.
Philippe NIVET, Yvan COMBEAU, Histoire politique de Paris au XXe siècle, Paris, PUF, 2000, 351 p.
Michel OFFERLE, Les socialistes et Paris, 1881-1900 : des communards aux conseillers municipaux, thèse de sciences politiques, Université Paris I, 1979.
Emmanuel REMOND, Les conseillers municipaux de Paris (1929-1935), étude d'une élection municipale et d'un personnel politique, maîtrise, Université Paris X Nanterre, 1976.
Jean-Louis ROBERT, Danielle TARTAKOWSKY (dir.), Paris le peuple, XVII1e-XX'siècles, Paris, Publications de la Sorbonne, 1999. Jacques ROUGERIE, Paris libre, 1871, Paris, Seuil, (1971 l'e édition), 2004, 289 p.
Jacques ROUGERIE, La Commune de 1871, Paris, PUF, (1988 1`e édition), 1994, 126 p.
Françoise SUBILEAU, « Les communistes parisiens en 1977 », Revue française de science politique, août/octobre 1979, n° 4-5, p. 199-811. Valérie SZYLOWICZ, Le conseil municipal de Paris de 1900 à 1904, maîtrise, Université Paris X Nanterre, 1992.
Danielle TARTAKOWSKY, Nous irons chanter sur vos tombes. Le Père-Lachaise, XIX~-XX' siècles, Paris, Aubier, 1999. Robert TOMBS, La Guerre contre Paris, 1871, (1981), Paris, Aubier, 1997.
Robert TOMBS, «les Communaux dans la ville : des analyses récentes à l'étranger », Le Mouvement Social, 1997, n° 179.

Séance suivante :

Lundi 21 juin 2004: La mise en commun du territoire : conflits et partages à Nanterre ((Nanterre, l’Agora, 5 bis rue des anciennes mairies, RER Nanterre-ville)