L¹automobile à la conquête de Paris
Mathieu Flonneau
Paris, Presses de l¹école nationale des Ponts et Chaussées, 2003, 287 pages illustrées


Constat d'évidence, l'automobile a changé la ville. L'auto a-t-elle pour autant bouleversé voire " saccagé " Paris, comme ses détracteurs l'affirment abruptement ? Délaissant la polémique, l'auteur du présent ouvrage a choisi d'entrer de manière pragmatique dans l'histoire afin de retracer, à travers une série de chroniques illustrées, les rapports, parfois conflictuels mais également souvent concordants et constructifs, entre la ville et l'automobile au cours du siècle écoulé.
Il montre ainsi, à travers textes, documents et iconographie d'époque que si le cheminement de l'auto dans la cité a été complexe, il s'est effectué, jusqu'à une période récente, sur une route bordée d'acceptations et de désirs bien plus que pavée de dénonciations et de refus. Et s'il est vrai que la " grande peur " récurrente de la congestion a été l'ordinaire du siècle, il n'en demeure pas moins qu'un large consensus a accompagné et facilité la pénétration de l'automobile dans la capitale.
L'ouvrage révèle qu'en définitive l'automobile a servi l'urbanité parisienne en participant à la modernisation de la ville, Paris ayant su trouver une voie médiane, faite d'équilibres plus subtils qu'il n'y paraît, entre les contradictions portées par ce moyen de transport conquérant et les contraintes de préservation de son patrimoine et de ses modes de vie.
Une abondante illustration originale vient appuyer la démonstration et rappeler à ceux qui l'oublieraient volontiers que la vérité d'une capitale tient surtout à la mixité de ses usages.