Rapports sociaux de sexe et immigration. Mondes atlantiques, xixe-xxe siècles
sous la direction de Philippe Rygiel et Natacha Lillo
Paris, Publibook, 2007, 144 p.

 


L’histoire des migrations a, particulièrement dans le domaine francophone, peu pris en compte à ce jour, la dimension genrée des phénomènes migratoires. Ce volume, conçu dans le cadre d’un effort collectif de recherche qui eut pour cadre le séminaire d’Histoire sociale de l’immigration de l’École normale supérieure, puis le colloque Histoire/Genre/Migration tenu à Paris en mars 2006, est le premier d’une série d’ouvrages qui se proposent de contribuer à une histoire des migrations dans les mondes atlantiques contemporains qui prenne en compte le fait que les mouvements migratoires affectent, selon des modalités spécifiques hommes et femmes.
Le présent tome explore la façon dont identités et pratiques de genre affectent les décisions des migrants et par là la composition, le calendrier et la destination des flux. Il examine aussi les effets en retour de la migration sur les pratiques et les identités de genre des migrants. Leur étude dans des contextes historiques et sociaux variés, permet de mettre en évidence la variété des arrangements entre genre et migration.