Jean Violet et l'apostolat laïc : les oeuvres du Moulin-Vert (1902-1956)
Précédé de Souvenirs et impressions d'apostolat (1901-1945) : Mémoires inédits de jean Viollet
Mathias Gardet
Paris, Beauchesne, 2005

 

 


Pour qui s'intéresse aux œuvres et aux politiques sociales du XXe siècle, le chanoine Jean Viollet et ses œuvres du Moulin?Vert sont partout. Or, si l'on en parle beaucoup, qu'en sait-on ? Peu de chose. La découverte d'archives et d'un manuscrit inédit, reproduit en tête de ce livre, permet de mieux cerner l'homme d'œuvres entreprenant qu'était Jean Viollet. Fondant associations ouvrières familiales, société du logement ouvrier, sociétés d'habitations à bon marché, colonies de vacances, préventoriums, unions pieuses, écoles pour jardinières d'enfants ou résidentes sociales, mutualités familiales, Jean Viollet, loin de procéder à la mise en place d'une seule œuvre se déployant progressivement sur des champs d'intervention de plus en plus larges, constitue une myriade de petites structures indépendantes dont le seul point commun est leur siège social, rue du Moulin-Vert, dans le 14e arrondissement de Paris.
Action religieuse et action sociale : Jean Viollet sépare les deux domaines, certaines des associations qu'il crée affirmant leur caractère confessionnel, d'autres se voulant neutres et laïques, deux termes d'une grande ambiguïté, Cependant, il serait aventureux de penser que, s'il prône " la neutralité religieuse ", Jean Viollet renonce à toute idée d'apostolat, ou qu'il soit animé d'une plus grande ouverture ou d'un esprit œcuménique : on est souvent surpris devant sa ferveur religieuse et missionnaire. Concevant les actions menées dans le domaine du social et du religieux comme complémentaires, Jean Viollet s'inscrit d'emblée dans un courant d'une certaine modernité qui est loin de faire l'unanimité au sein de l'Église.