LE FONDS SUZANNE ARLET

par Gizela Koper

En novembre 1963, Suzanne ARLET, écrivain, poétesse et traductrice du polonais (qui était sa langue d'origine) et du russe a légué au Centre une série des dossiers.
A présent classés, ces dossiers occupent en tout 12 cartons ; ce sont des dossiers constitués surtout de coupures de journaux mais aussi de tracts, bullentins internes, lettres, notes personnelles...
Les documents qui concernent l'activité de Suzanne ARLET au sein du PCF et dans les mouvements apparentés tels que Droits des Femmes, Charte de l'Enfance ou Combat pour la Paix (au moment de la guerre d' Algerie) remplissent 5 cartons.
Les dossiers concernant les activités littéraire et publique de Louis Aragon et d'Elsa Triolet remplissent 7 cartons.
C'est en écrivain que Suzanne ARLET a constitué ses dossiers : à côté des textes littéraires (prose, poésie, critiques), on trouve citations, lettres personnelles, traductions de poèmes, notes et aussi cartes d'invitations à des soirées littéraires, billets d'entrée..., des traces de petits faits qui tissent une vie. Ces documents quotidiens dessinent l'itinéraire d'Aragon, poète, intellectuel communiste, écrivain engagé dont l'influence sur le milieu littéraire en France, dans les années 50-70, était considérable.
Ce fonds aurait peut-être une place plus heureuse dans un centre littéraire. Pourtant l'étude d'un milieu littéraire, d'un intellectuel communiste ou d'un couple d'écrivains quasiment mythique n'est pas sans interêt. De même que l'étude de la situation de l'écrivain qu'était Suzanne Arlet.