Lectures

 

Michel Dreyfus a aimé...

 

J'ai beaucoup aimé le roman de Boualem Sansal, Le village de l'Allemand ou le journal des frères Schiller ( Gallimard, 2008). Sous forme de roman, ce livre aborde la question de la "destruction des juifs d'Europe" longtemps minimisée après la Seconde Guerre mondiale et restée taboue jusqu'à nos jours dans le monde arabe. L'auteur établit un lien entre l'histoire du colonialisme et celle du génocide, avec la situation difficile que connaissent aujourd'hui certaines cités menacées d'islamisation grandissante. C'est la première fois, je crois que l'histoire du génocide est vue à travers le regard d'un jeune arabe qui découvre avec horreur toute la dimension de cette extermination de masse.


J'ai lu avec beaucoup de plaisir le roman de Jean Echenoz, Courir ( Editions de Minuit, 2008, 142 p.) Il présente la vie d'Emile Zatopek, coureur à pied tchécoslovaque de la décennie 1950 et du début des années 1960. Emile Zatopek fut un des plus grands champions de tous les temps dans cette discipline sportive. Mais au delà du personnage, c'est aussi une évocation de la Tchécoslovaquie stalinienne et de l'univers communiste de cette décennie dont il est question, notamment à travers ses voyages, et sa participation au Cross de l'Humanité en France. On le savait déjà, le sport est politique mais à travers ce roman, Jean Echenoz en fait brillamment la démonstration. Il montre aussi en quoi une biographie s'insère dans sont temps et comment un individu peut symboliser son époque. Enfin, ce roman est très agréable à lire.
Thomas Deltombe, L'Islam imaginaire. La construction médiatique de l'islamophobie en France (1975-2005), Paris, La Découverte, 2005m 376 p.

A l'heure où les débats font rage non seulement sur "l'identité nationale" , mais aussi le foulard, la burqua, etc.... ainsi que sur le "péril islamiste", la "menace terroriste", les "dérives commuautaristes", toutes choses qui font peser des "menaces sur la République", ce livre montre qu'en France les "musulmans" ont été montré du doigt, bien avant les attentats du 11 septembre 2001. A travers un examen approfondi des journaux télévisés et des grandes émissions nationales consacrées à l'Islam sur les grandes chaînes nationales depuis la révolution de 1979 en Iran , Thomas Deltombe montre comment les médias ont construit un "Islam imaginaire" sous l'effet conjoint de la course à l'audience et d'une idéologie pernicieuse de stigmatisation de l'"Autre", musulman

La splendeur des Camondo. De Constantinople à Paris (1806-1945), Musée d'art et d'histoire du judaïsme, 2009

Ce Catalogue présente la superbe exposition qui se tiendra jusqu'au 7 mars 2010 au Musée d'art et d'histoire du judaïsme. Riche famille juive de Constantinople, les Camondo arrivèrent à Paris en 1869 et tout en poursuivant leurs activités financières, ils se firent les mécènes de nombreux peintres très connus: en 1911 , ils donnèrent au Louvre une vaste collections de chefs d'oeuvre dont 62 tableaux impressionnistes majeurs — on peut en voir certains dans cette Exposition. Les Camondo s'intéressèrent aussi à la musique et se lièrent à ces Juifs assimilés, ces "fous de la République" dont les trois frères Reinach furent des représentants typiques. Cette famille exceptionnelle fut décimée par les déportations à Auschwitz en 1943 et 1944.