" LES SCIENCES SOCIALES ET LA PERIODE 1945-1980 "

 

Dans l'esprit d'une fructueuse complémentarité, les historiens, et avec eux les sociologues, les politologues et d'autres acteurs des sciences sociales souhaitent mieux comprendre les relations qui se sont établies entre le développement de certains thèmes de réflexion et d'action, et l'époque où ils se sont construits. Or, si l'on veut porter un regard critique sur les concepts élaborés pendant les " trente glorieuses ", il convient de prendre en compte les productions des sciences sociales et humaines, et en particulier de la sociologie, qui connaît en France une croissance considérable dans les années 1960.
Ces rencontres ont donc pour but de réunir sur certaines thématiques des sociologues qui ont participé à la production intellectuelle et aux débats, et des historiens qui font aujourd'hui couramment appel à certaines notions de référence, ou qui apparaissent comme telles, pour leurs enseignements et leurs recherches. L'objectif de ce regard rétrospectif est de participer à une opération commune de classement ou de reclassement des théories, des concepts et des données.

Quatre notions thématiques ont été retenues :
1. La nouvelle classe ouvrière, de la production et du travail aux mobilisations (responsable O. Kourchid).
2. Les jeunes et la jeunesse (responsable A.-M. Sohn).
3. Les héritiers, la reproduction, l'éducation (responsable J.-M. Chapoulie).

La grille commune de réflexion porte sur quatre points de questionnement :
a. les temporalités et le contenu de la notion : histoire et origines, sa conceptualisation, sources documentaires et statistiques, vie mais aussi déclin et mise à l'écart éventuelle.
b. la demande sociale : places relatives des institutions publiques et des dimensions originales de la recherche et des chercheurs ; poids des champs disciplinaires ; place des experts, des entreprises, des politiques de valorisation et de publication.
c. le travail de production scientifique : travaux fondateurs de la notion, méthodes et sources, enquêtes, publications, et par conséquent évaluation des archives et de l'archivage.
d. la diffusion et l'appropriation des travaux et des concepts : littérature grise, publications scientifiques, colloques, oeuvre de grande diffusion médiatiquement relayée.