REDECOUVRIR ANDRE PHILIP INTERET SCIENTIFIQUE DU PROJET

 

L'inscription est obligatoire pour assister au colloque (le programme officiel sera exigé à l'entrée). S'inscrire auprès de Thérèse Lortolary ; tel: 01-44-78-33-84 ; mel : lortolar@univ-paris1.fr

Lieu : Assemblée nationale, 101 rue de l'Université 75007, salle Lamartine

André Philip a une carrière politique exceptionnelle de part et d'autre de la guerre conseiller général socialiste, député du Front populaire, il est, alors que la République s'effondre, un des 80 parlementaires à voter contre les pleins pouvoirs à Pétain, puis représente la Résistance intérieure à Londres et à Alger. Commissaire à l'Intérieur du CFLN, il est ensuite ministre de l'Économie nationale du tripartisme et député jusqu'en 1951.
André Philip est aussi un intellectuel et un technicien en politique, un des rares Français à avoir une expérience internationale véritable. Comme Jean Monnet et Paul Reynaud, il vit, travaille et étudie à l'étranger puis diffuse le produit de ses expériences, en Angleterre, aux États-Unis, en Allemagne, en Inde et ailleurs. Professeur d'Économie politique à la Faculté de roit, il rapporte en 1936 à la Chambre des députés deux projets de loi essentiels pour les réformes du Front populaire. Introducteur d'Henri de Man avant-guerre, il tente d'imposer le dirigisme dans une période de pénurie et d'inflation et joue un rôle essentiel dans la création de l'INSEE.
André Philip marie toujours la réflexion, l'action, à la conviction. Jeune socialiste, il cite Jésus-Christ lors des débats précédants le Congrès de Tours. Animateur des "socialistes chrétiens", il prêche quelques années plus tard, au temple de la ville où se tient un congrès de la SFIO, démarche originale qui en fait un des rares passeurs entre croyants et socialistes dans une gauche marquée par la laïcité. Pacifiste de cœur, les accords de Munich le font rejoindre les "bellicistes" puis s'engager volontairement en septembre 1939. Gaulliste des moments sombres, son opposition aux crédits militaires conduisirent l'ancien chef de la France-Libre à démissionner en janvier 1946. Européen convaincu, défenseur de la CED au côté de Guy Mollet, il devint un opposant à la guerre d'Algérie, dénonça " le socialisme trahi", et fut exclu de la SFIO par ce dernier. Après avoir refusé le retour au pouvoir du général de Gaulle, quitté le PSU qu'il avait contribué à fonder, il rejoint les gaullistes de gauche et s'illustre comme un tiers-mondiste militant.
La personnalité d'André Philip est complexe, d'une complexité qu'illustrent ses apparentes contradictions et rapides évolutions. Son oeuvre, aborde de nombreux domaines et est aussi riche que vaste. Or, ce personnage est en ce début de siècle presque oublié. Le colloque Redécouvrir André Philip, organisé par le CHS du XXe et le CERIEP de l'IEP de Lyon, propose de réfléchir sur l'homme tout autant que sur l'œuvre en une approche interrogeant la singularité de l'engagement dans le siècle d'un intellectuel socialiste et chrétien et cernant les influences respectives de l'action et de la réflexion.
Gilles Morin, Christian Chevandier

 

PROGRAMME


Printemps 2003
Premier jour: l'intellectuel
Paul Ricoeur, André Philip, économiste, protestant et socialiste

MATIN

Un intellectuel dans la cité, sous la présidence de Jean-François Sirinelli
Noëlline Castagnez-Ruggiu, La représentation du monde des années vingt et trente dans la production intellectuelle d'André Philip
John Barzman, André Philip, l'Amérique, l'Angleterre

Jean-Eric Callon, André Philip juriste
Jacques Pujol, André Philip prédicateur
Lucette Le Van, Le Professeur André Philip
Christian Chevandier, André Philip et le travail
Emeric Bréhier, André Philip et les revues après 1945

APRES MIDI

: Penser pour l'action sous la présidence de Pascal Ory
Patrick Cabanel, André Philip, les protestants et la République

Daniel Lindenberg, André Philip, Marx, Fabian et de Man
Pierre Grémion, L'anticommunisme intelligent d'André Philip
Marc-Oliver Baruch, André Philip, réflexion et action d'un serviteur de l'Etat
Edouard Lynch, Les foyers ruraux, enjeu politique, social et culturel
Claire Andrieu, André Philip et la question féminine (sous réserve des archives)
Robert Frank, André Philip et l'Europe


Deuxième jour: le politique


MATIN

Dans la guerre et après la guerre sous la présidence de Jean-Louis Robert
Michel Dreyfus, Du pacifisme à l'opposition à Munich
Laurent Douzou, André Philip, résistant de l'intérieur André Philip à Londres : témoignage d'Olivier Philip
André Crémieux-Brilhac, André Philip et la France libre
Loïc Philip, André Philip constituant
Antoine Prost, La commission Philip sur la laïcité (sous réserve des archives)
Michel Margairaz, Le ministre de l'économie (sous réserve des archives)


APRES MIDI

Un politique atypique sous la présidence de Michel Rocard (sous réserve de disponibilité parlementaire)
Bruno Benoît, André Philip à Lyon: Bruno Benoît
Nicolas Rousselier, André Philip, tribun et parlementaire
Gilles Morin, André Philip et la guerre d'Algérie
François Lafon, André Philip et la crise du socialisme, de la Libération au PSU
Bernard Lachaise, André Philip et le gaullisme
Frédéric Cépède, L'image d'A. Philip chez ses contemporains et dans la production historique

 

Conclusion: Antoine Prost