Exils et migrations dans l'histoire des communismes

17 mai 2002
Lieu : Centre d'Histoire Sociale du XXe Siècle - 9, rue Malher 75004 PARIS
(Métro Saint-Paul)
Entrée libre.
Contact :
Macha Tournié (machat@iresco.fr)
tél. 01 40 25 12 19 - 01 44 78 33 78 ; Fax : 01 44 78 33 98
Bruno Groppo (Centre d'Histoire Sociale du XXe Siècle)

Les exils et les émigrations politiques occupent une place importante dans l'histoire du XXe siècle, mais également dans celle du communisme, ou plus exactement de certains communismes. De nombreux partis et militants communistes, en effet, ont connu cette expérience, qui a profondément marqué leur culture politique. Dans les régimes qui se réclamaient du communisme, d'anciens exilés ont souvent occupé des positions-clé : à leur tour, ces régimes ont été à l'origine de nouvelles vagues d'exilés. Là où l'émigration politique coexistait avec une émigration économique de masse, les communistes en exil ont cherché à étendre leur influence au sein de cette dernière. Enfin, les communistes en exil ont joué parfois un rôle considérable dans le mouvement communiste des pays d'accueil.
Cette journée d'étude, organisée dans le cadre du séminaire de recherche " Territoires et militants communistes : approches plurielles et comparée ", entend explorer la problématique des rapports entre communisme, exil et migrations : un sujet qui, malgré son importance, reste insuffisamment étudié. Elle s'intéresse aux communismes en tant que mouvements d'opposition, et à ce titre impliqués dans l'exil, pas aux communismes au pouvoir, " producteurs " à leur tour d'exilés. L'attention est concentrée sur la France, pays d'accueil de plusieurs exils communistes (italien, allemand, espagnol, portugais, etc.) aussi bien avant qu'après la seconde guerre mondiale. En comparant quelques expériences particulièrement significatives, tant du point de vue de l'histoire politique que dans la perspective de l'histoire sociale, cette journée se propose de mieux éclairer une dimension importante du phénomène communiste au XXe siècle et de réfléchir sur la spécificité des exils communistes.



PROGRAMME

Matin : 9h15 - 12h30

Président : Jean-Louis Robert

9h15 - 11h10

Bruno Groppo (CNRS), Présentation de la journée et introduction générale

Janine Ponty (Université). de Besançon), Les communistes dans l'immigration polonaise en France

Antonio Bechelloni (Univ. Lille III), " Quelques itinéraires de communistes italiens en exil "

Eric Vial (Université Grenoble 2), L'Union Populaire Italienne, une organisation de masse du Parti communiste italien en exil (1937-1940)

11h10 -11h30 Pause

11h30 - 12h30

Cristina Climaco (Université Paris VIII), " Les exilés communistes portugais en France dans les années Trente "

Marie-Christine Volovitch-Tavares (CHEVS), " L'action des communistes français et portugais vis à vis des immigrés économiques portugais en France après 1945 "

Après-midi : 14h - 18h

Président : Michel Dreyfus

14h - 15h45

Geneviève Dreyfus-Armand(BDIC), " Les communistes (PCE, PSUC) dans l'exil républicain espagnol en France "

Natacha Lillo (CHEVS), " L'attitude du PCF face aux exilés politiques communistes espagnols (1939-1975) "

Florence Guilhem(CHEVS), " Le retour d'exil des communistes espagnols "

15h45 - 16h Pause

16h - 18h

Bernhard Bayerlein (Université de Cologne), " Quelques aspects de l'exil communiste allemand en France "

Jay Rowell (CNRS), " L'exil comme ressource et comme stigmate dans la constitution des réseaux des architectes urbanistes de la RDA "

Serge Wolikow (Université de Dijon), " Le rôle des exilés au sein de l'Internationale communiste "

Bruno Groppo, " Conclusions de la journée "