Colloque Images de cheminots. Entre représentations et identités.


Mercredi 15 mars 2006 après-midi et jeudi 16 mars
Archives du Monde du Travail, Roubaix

Le monde des travailleurs du rail est caractérisé par une activité à fortes spécificités, qui renvoient notamment à la technologie et aux contraintes de son usage. D’autres facteurs se conjuguent pour structurer une identité très affirmée : pratiques démographiques, rôle dans des dynamiques de mobilités sociale et géographique, intensité des relations sociales. Or, tous ces éléments, s’ils correspondent à une réalité bien étudiée, bien connue, sont aussi façonnés dans leur perception par des représentations qu’ils contribuent à construire. Ces représentations ont été étudiées lors du séminaire trimestriel Les cheminots. Images et représentations croisées qui se tient depuis 2002.

Nous avons, pendant ce séminaire, observé la construction, les manifestations, les effets des images et représentations des cheminots, tenté d’en dégager la spécificité ferroviaire et de mettre en rapport ces éléments avec l’histoire générale des chemins de fer, dont fait partie la culture cheminote, entendue au sens le plus large que lui accordent les ethnologues. Au cours du colloque, nous observerons lors d’une première séance des éléments atypiques des représentations des cheminots français, que ce soit par la nature du phénomène observé, par les spécificités de certains employés des chemins de fer ou par le lieu de leur observation. La seconde séance sera consacrée aux cheminots d’ailleurs, européens notamment, avec une perspective qui ne se contenterait pas de dégager dissemblances et convergences mais partirait du cœur de l’identité de différents groupes sociaux de travailleurs du chemin de fer. La dernière séance sera également comparatiste, mettant en perspective les images, représentations et identités d’autres groupes professionnels ou sociaux, construits par leur rapport à l’activité.

Le colloque, organisé par le Centre d’histoire sociale du XXe siècle et l’Association pour l’histoire des chemins de fer en France, est conçu comme la clôture du séminaire, en une ouverture pour d’autres recherches, vers d’autres problématiques.